ESPACE ADHERENT

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L’Upe 13 : totalement en phase avec Total !

Publié le 14/06/18

Une industrie écoresponsable, durable et éthique qui respecte la planète

Les préoccupations écologiques, environnementales et sanitaires sont de plus en plus fortes, la réflexion du monde patronal est désormais nécessairement dans la synthèse de ces intérêts. Les industriels prennent les sujets à bras-le-corps et agissent : Total en exemple.

Total a reçu le 16 mai dernier l’arrêté d’autorisation d’exploiter sa future bio-raffinerie de La Mède, étape importante du projet de transformation du site débuté en 2015 et dont le démarrage est prévu à l’été 2018.

Dans le cadre d’un dialogue positif avec le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, Total a pris l’engagement supplémentaire et volontaire de limiter l’approvisionnement en huile de palme brute à un volume inférieur à 50 % des volumes de matières premières traitées sur leur site, soit maximum 300 000 tonnes par an. Cet engagement a été rendu possible parce que la bio-raffinerie a été conçue pour utiliser un large choix d’huiles et de corps gras issus de l’économie circulaire qui pourront représenter au moins 100 000 tonnes par an du plan d’approvisionnement du site. Leur part augmentera au fil des années, au fur et à mesure du développement de ces filières.
D’autre part, l’impact des actions de développement économiques et sociales de Total sur notre territoire a permis de programmer un millier d’emplois nouveaux auprès des PME des Bouches-du-Rhône, en plus des mille emplois sur un an pour du personnel local générés par les travaux de transformation de sa plateforme de La Mède.

Des actions remarquables, et des engagements que l’Upe 13 et son président Johan Bencivenga soutiennent. L’Upe 13 a la conviction qu’une croissance économique et technologique est compatible avec l’écologie. On parle alors « d’écologie industrielle » pour une croissance verte et un développement durable.

En effet, il est temps de libérer le potentiel lié à la mise en oeuvre des technologies de la transition énergétique, d’une économie circulaire, d’une économie de recyclage des déchets ou produits fatals. En bref, la mise en oeuvre d’une économie symbiotique.

Aujourd’hui, l’enjeu est de créer des filières responsables, ce n’est pas de condamner les entreprises pourvoyeuses d’économie et d’emplois pour nos jeunes.

Nous, entrepreneurs, soyons capables de transformer nos activités en les propulsant dans le futur ! Défendons un capitalisme de long terme pour faire face aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux.

Le défi est collectif. Il mérite en urgence une mobilisation de tous les acteurs publics et privés !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn